Qui suis-je ?

Identité

Prénom : Didier
Nom : ROCHE
Né : 16 janvier 1971
Fonctions:
  • Serial entrepreneur
  • Business angel
  • Conférencier (spécialiste handicap)
  • Associé fondateur des restaurants, SPA et boutiques « Dans le Noir ? »
  • Président d’Ethik connection (Pôle BtoB : conseil et événementiel pour l’intégration du handicap)
  • Associé fondateur de TIH business
  • Président fondateur de l’Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés (UPTIH)
  • Associé Massage Factory
Sites :
Hobbies :
  • Equitation
  • Ski
  • Informatique
Didier ROCHE portrait buste

Biographie

« Ils savaient tous que c’était impossible, un imbécile est venu qui ne le savait pas et il l’a fait. » C’est toute ma vie d’imbécile qui se trouve ainsi résumée dans cette magnifique citation de Marcel Pagnol.

Tempérament d’entrepreneur

Mes parents, mes profs, mes amis, mes interlocuteurs ont très souvent su que je ne pouvais pas faire ceci ou cela parce que la vue me manquait… Je faisais le sourd ou le mal-comprenant, j’affichais, alors, non pas une carte d’invalidité mais un véritable carnet. C’est avec une maîtrise d’informatique en intelligence artificielle en poche que je décide, en 1994, de me lancer dans la vie professionnelle. Convaincu et surtout désireux d’être entrepreneur, j’envoie plusieurs courriers de motivation accompagnés d’un CV à de grandes entreprises du secteur de l’informatique. J’avoue, aujourd’hui, avoir prié secrètement pour qu’aucune ne me réponde, ce qui m’obligerait, alors, à me jeter dans l’aventure de l’entrepreunariat. Hé bien, vous me croirez sûrement pas mais mes prières furent exaucées ! Pas une seule réponse… C’est, je crois, la seule fois de ma vie que cela m’arrivait… Un signe du ciel ? C’était donc décidé, j’allais me lancer !

L’humour, mon allié

L’humour a été mon meilleur allié dans ma vie professionnelle et, sans lui, j’aurais certainement abandonné… Des couleuvres, j’en ai avalé par nids entiers… « Comment ? Un handicapé visuel dans les affaires ? Mais, monsieur, c’est un monde difficile auquel vous voulez vous frotter. Et standardiste, vous n’y avez jamais pensé ? » Ma réponse : « Si, comme la kinésithérapie, mais je n’ai juste pas les compétences pour ça. »

Je vous passe la relation avec les banques, les assurances, les organismes d’Etat ; il y aurait certainement de quoi écrire plusieurs chapitres d’un livre !

Itack, un long voyage…

En 1994, je crée donc ma première entreprise, Itack, du latin « itaque » qui signifie « c’est pourquoi » et du nom de l’île d’Ithaque depuis laquelle Ulysse a entrepris son long voyage. Humour ? Je l’ai conservée 10 ans, l’ai ensuite revendue en 2004. Vente de produits et services à destination des personnes déficientes visuelles, étonnant me direz-vous ? J’avais décidé de faire de mon handicap une force plutôt que de le traîner comme un boulet. Cette première expérience me semble pas mal comme tour de chauffe. Je décide de m’attaquer à un monopole associatif sur le marché des petits produits de la vie quotidienne. Import-export, développement du premier marketing direct sur ce marché, création du premier site internet marchand à destination de ce public et surtout manager de projets, d’hommes avec, au milieu de tout cela l’apprentissage de la gestion de mon handicap… Beaucoup pour un seul homme m’a-t-on souvent affirmé ; je ne crois pas. De la volonté, toujours de la volonté, du travail sans compter, les journées étaient longues (elles le sont toujours), les semaines aussi et les vacances quasi inexistantes les premières années. Certains ne donnent pas une année de vie à cette première expérience d’entrepreneur ! C’est après dix ans d’un long voyage que je m’en séparerai pour, je crois, le plus grand bonheur de son nouveau propriétaire. Ce dernier a totalement intégré ce marché dans son entreprise principale et continue de le développer avec succès.

« Ils savaient tous que c’était impossible, un imbécile est venu qui ne le savait pas et il l’a fait. »

Ethik, nouvelle étape

En juin 2004, année plus que marquante dans ma vie professionnelle, je me sépare donc d’Itack et crée, le mois suivant, Handi consult international. J’ai besoin d’une structure juridique pour porter les nouveaux projets qui me sont confiés. Ce même été, j’ai l’opportunité de rencontrer la Mutuelle Intégrance qui manifeste le désir de s’ouvrir au marché de la déficience visuelle. Ainsi m’est confié, dans le cadre d’un contrat de travail à mi-temps, un poste de chargé de mission auprès de la direction générale. Etude, création, lancement d’une garantie de santé à destination des personnes handicapées visuelles sont les principaux sujets sur lesquels je dois travailler. D’autres missions, plus ponctuelles, viennent compléter ces projets. Humour, encore ! Le jour où je me rends au bureau de la direction pour donner ma démission, en juin 2009, on m’apprend que le directeur général vient de quitter l’entreprise.

Le CDI signé avec Intégrance est volontairement, de ma part, à mi-temps pour me permettre de poursuive ma fougueuse vie d’entrepreneur. Lors de cette fameuse année 2004, je crée, en décembre, la société Ethik event avec Edouard De Broglie qui vient d’ouvrir le célèbre restaurant Dans Le Noir ?. Nous fondons alors le projet Ethik investment group, dont j’assure la direction générale depuis septembre 2009, deux mois après avoir quitté Intégrance. En effet, les principaux associés de l’époque, Edouard et Fabrice Rotzczka, ont fortement insisté pour que je m’occupe à temps plus que complet de ce petit groupe de TPE. Aujourd’hui, trois restaurants (Paris, Londres  et Barcelone), une expérience pendant près de 2 ans à New York, une franchise active à Saint-Petersbourg, un SPA Dans Le Noir ? à Paris couvrent tout le champ de notre versant grand public. Une véritable marque, reconnue, Dans Le Noir ?, s’installe fortement dans le paysage de la diversité alors que nous lançons, en parallèle, Ethik pour les entreprises, administrations, secteur associatif et écoles en tout genre. Une structure de services, Ethik connection, s’implante donc tout naturellement selon un principe très simple : répondre aux demandes des clients qui viennent chercher chez nous le partage d’expérience du management de la différence.

Cette société couvre essentiellement trois secteurs :
· Ethik event. Face à la demande de transposer le concept du restaurant dans des locaux professionnels, Ethik event voit le jour et propose de l’évènementiel autour du handicap mais également des évènements utiles et responsables sans rapport avec le handicap.

· Ethik managementUn secteur de conseil à l’intégration et au suivi de salariés ayant tout type de handicap avec Ethik management. En effet, les clients d’Ethik event insistent pour que nous les accompagnions sur les problématiques de ressources humaines handicap.

Je dis « insistent » car je ne souhaitais pas m’engager dans le conseil RH, estimant qu’il y avait un bon millier de cabinets sur le marché vers lesquels je demandais à ce qu’on oriente les demandes. Mon expérience d’homme de terrain, devant gérer différents types de handicap au beau milieu de personnes couramment appelées « normales » suscitait et continue de susciter un grand intérêt. J’ai cédé devant cet argument choc : « Les autres sont des théoriciens de la chose, pas vous… Aidez-nous avec vos méthodes ! ». Certains sourirons certainement à ce propos… Nous avons donc créé cette branche qui, je dois l’avouer, m’apporte beaucoup de satisfaction personnelle.

Ethik image. Enfin, nous créons un pôle production audio-visuel avec Ethik image. Son objectif est d’offrir à nos clients la possibilité d’avoir, en amont d’un évènement de sensibilisation, une communication choc et, en aval, des outils audio-visuels relatant leur expérience. Le but est de leur permettre ainsi de communiquer en interne/externe sur leur politique handicap.

Le groupe emploie environ 80 salariés permanents et plus de 300 sur des missions ponctuelles. Plus de la moitié sont handicapés mais, par la volonté des trois principaux associés, nous n’appartenons pas au secteur protégé. Notre philosophie est de montrer que la diversité à toute sa raison d’être dans l’économie dominante, de prouver que cela est possible pour donner confiance à des managers classiques. Un bon moyen pour combattre un système c’est d’en utiliser les outils à d’autres fins que les siennes. Si nous avions voulu faire fortune, nous nous serions intéressés à d’autres marchés. A quoi bon être le plus riche du cimetière ?

Dans Le Noir ? , le tueur d’aprioris

L’important pour moi est de montrer à tous que cela est possible, handicapé ou non, de déconstruire l’image pathos et négative du handicap pour que chacun ait sa chance. Dans Le Noir ? est un véritable tueur d’aprioris simplement parce que les gens ne se voient pas, la véritable rencontre sans regard… What in the box ?

Sous prétexte d’avoir ce regard, extraordinaire outil d’exclusion selon moi, l’individu classique croit trop souvent que la raison lui est donnée. Dès lors qu’ils se posent sur quelque chose ou quelqu’un ces yeux jugent, s’empêchant bien souvent de pousser la porte pour découvrir l’inconnu qui s’offre à lui. Et si pour mieux voir le monde il suffisait simplement de fermer les yeux ?

Je menais et continue de mener en parallèle une vie associative riche à mon goût, faite de rencontres, de projets, mon instinct de créateur rodant toujours dans le coin.

Newsletter

Restez informés de mes derniers articles, conférences et actualités…
Inscrivez-vous à ma newsletter !